Nov 10, 2021

Tout savoir sur le métier de capitaine au long cours

Catégories:

Le capitaine au long cours est un officier de marine, autorisé à prendre les commandes d’un bateau d’un certain tonnage pour un voyage de longue durée.

Différentes étapes s’imposent aux apprenants pour devenir un capitaine au long cours.

Tout comme le permis de conduire, la navigation maritime dispose des catégories selon qu’on aspire au long cours ou à la catégorie de navigation côtière.

Le métier de capitaine au long cours autrefois basé sur les astres pour s’orienter, a connu une nette révolution grâce au système GPS.

 

En effet, pour le permis de conduire, il y a plusieurs catégories : le permis léger, le transport en commun puis les poids lourds. Ces différentes catégories donnent le tonnage autorisé au
conducteur.

Sur la mer, l’on distingue la navigation maritime et la navigation portuaire.

Certains sont formés juste pour conduire les engins flottants à l’intérieur et aux environs immédiats du port. Leur qualification n’est pas similaire à celle de la navigation côtière.

Celle-ci a compétence à pouvoir déplacer les navires d’un port à un autre, à l’intérieur du même pays ou entre deux pays voisins. La navigation côtière peut se comparer aux taxis de ville.

Ils ne vont pas loin par rapport à leur centre de fonctionnement.

Pour ce type de navigation, on voit la côte au fur et à mesure qu’on se déplace. La situation devient
compliquée quand on va très loin ou qu’on n’est plus en mesure de voir la côte.

L’orientation se fait alors par rapport aux équipements que l’on a sur le bateau et aux points remarquables qui sont sur la côte : une tour, un château, un monument…

C’est en somme, tout ce qu’on peut voir à distance quand on n’est plus à l’intérieur du port.

La navigation à la pêche est une autre catégorie. On y distingue la petite pêche, la moyenne pêche et la grande pêche.

La distance par rapport à la côte détermine la catégorie.

La navigation au long cours est celle où l’on passe plusieurs jours sans voir la terre. Dans ce cas les moyens d’orientation concernent les astres (la navigation astronomique).

En voyant le soleil, le navigateur prend un instrument qui s’appelle le sextant (qui se retrouve sur un bateau), le descend à l’horizon et il obtient un lieu de position. Quand il fait la deuxième observation une ou deux heures plus tard, il peut reconnaitre l’endroit où il se trouve sur le globe terrestre.

Le jour, les astres comme le soleil sont utilisés pour s’orienter. La nuit, la lune, les planètes et les étoiles sont utilisées.

D’autres moyens d’orientation au long cours concernent les points cardinaux. Certaines constellations peuvent aider à s’orienter sur les 360 degrés pour prendre un cap, une route menant vers la terre sans avoir au préalable trouver un objet à terre.

Cette formation de « capitaine au long cours » dure neuf (9) années en tout à savoir quatre (4) sur les bancs et cinq (5) en mer pour acquérir l’expérience professionnelle : c’est le temps effectif de la navigation.

Il faut un total de soixante (60) mois d’expérience en mer et quatre (4) ans sur les bancs pour obtenir un brevet de capitaine au long cours.

Pour y arriver, l’apprenant a besoin des cours sur la météorologie pour prévenir la pluie et éviter d’exposer les marchandises aux intempéries.
Aujourd’hui, la technologie est vraiment avancée ; on peut s’affranchir des moyens dont on disposait entre temps pour naviguer. Il y a désormais des satellites.

Avec un appareil cellulaire, on peut naviguer sur GPS, aussi bien en mer que dans une voiture
à terre. Il suffit de le programmer.

Le GPS et les satellites sont venus révolutionner la navigation maritime, que l’on soit au long cours, à la navigation côtière ou à la pêche.

Le GPS est une invention américaine ; un système pour lequel certains avaient émis des doutes mais qui est aujourd’hui généralisé.

Pour éviter qu’un matin les Américains n’arrêtent ou ne modifient leur système, d’autres nationalités notamment chinoise, russe et européenne ont développé le leur.