Dématérialisation des procédures d’enlèvement des marchandises Port de Lomé Togo

Pour booster l’efficacité des flux physiques au sein du Port de Lomé, l’Etat togolais a fait de la dématérialisation des documents une priorité.

La dématérialisation est une opération liée à une technologie consistant à remplacer un support matériel tangible par un procédé électronique.
Cette réforme majeure se traduit par la mise en place du Guichet Unique qui permet de fédérer tous les paiements bancaires au sein d’un seul document appelé «DFU» (Document de Frais Unique).

La totale dématérialisation des documents et procédures du Port Autonome de Lomé lui permet d’être plus compétitif dans la sous-région.
La dématérialisation lui confère ainsi des avantages tels la facilité, la célérité, la transparence dans les opérations d’enlèvement des marchandises et dans le paiement en ligne des factures.

Par ailleurs, la dématérialisation contribue également à lutter contre la propagation de la pandémie du coronavirus.
Dans un contexte marqué par l’expansion de la pandémie à COVID-19, la dématérialisation constitue un puissant moyen de respecter les mesures barrière recommandées par l’Organisation Mondiale de la Santé, le Gouvernement togolais et le Port Autonome de Lomé en ce qui concerne la distanciation sociale.

Tous les services sont concernés par la dématérialisation. Mais à l’étape actuelle, les plus concernés sont les services opérationnels des départements technique, commercial, financier, juridique et de l’Exploitation.

La dématérialisation va entraîner des changements au niveau des activités quotidiennes des différents services.

Des réformes pour rendre compétitif le Port Autonome de Lomé

 

reformes dématérialisation du port autonome de lomé

 

Pour rappel, le Togo mène depuis une décennie des réformes dans tous les secteurs d’activités. Ces réformes visent à assainir ses services et insuffler un nouvel élan de développement au pays. Ainsi les réformes au Port Autonome de Lomé (PAL) se poursuivent.

 

Désormais, les usagers du Port n’auront plus besoin de se présenter à la douane avec des documents. Pour faire de la plateforme portuaire un hub logistique dans la sous-région, conformément à l’axe 1 du Plan National de Développement (PND 2018-2022), de nouvelles réformes sont enregistrées. Elles concernent la division des opérations douanières du Port.

Afin de mettre un terme à toutes les difficultés, une cellule du climat des affaires a été mise sur pied pour répondre aux attentes des opérateurs économiques et pour permettre au Port Autonome de Lomé d’être plus compétitif.

Au nombre des réformes, on peut citer la dématérialisation du certificat d’origine, une procédure qui permet aux opérateurs économiques de soumettre leurs demandes de certificat d’origine en ligne et l’obtenir en un temps record de 5 minutes.

 

Au niveau de l’importation, les documents à joindre sont réduits pour soulager les opérateurs économiques. Cette réforme permet de surmonter les difficultés de longues files d’attente, les tracasseries de collecte des papiers.

Le traitement des documents justificatifs par des moyens électroniques constituent un aspect essentiel du guichet unique.
La dématérialisation des documents justificatifs est essentielle pour un environnement de traitement dématérialisé (sans papier).

 

L’un des enjeux de la dématérialisation des procédures est en effet de compresser chaque jour davantage les délais de passage des marchandises dans les ports.

Ces vingt dernières années, dans le monde entier, les grands ports de commerce se sont dotés d’outils de traitement d’informations sans cesse plus performants, communément appelés Port Community Systems (PCS).

 

L’objectif est d’ accélérer et fluidifier le passage des marchandises, dans un contexte de forte croissance des échanges conteneurisés.

Une nouvelle ère s’ouvre à l’industrie portuaire, une ère d’intelligence artificielle, une ère d’Internet, l’ère des Ports SMART.