Maersk navires écologiques

Maersk franchit le pas le plus important à ce jour pour décarboner l’industrie du transport maritime en commandant huit nouveaux navires écologiques capables de transporter 16 000 conteneurs chacun et pouvant fonctionner à la fois avec du carburant de soute traditionnel et du méthanol « vert ».

 

Il s’agit de la première commande de navires du groupe maritime danois, qui a le plus grand paquebot de conteneurs au monde, en six ans.  Plutôt que d’ajouter de nouvelles capacités compte tenu des taux de fret qui montent en flèche, Maersk a déclaré que les nouveaux navires écologiques remplaceront les anciens  transport maritime.

 

Maersk prévoit recevoir ses huit navires écologiques commandés chez Hyundai Heavy Industries au début de 2024. Le géant marin  a également une option pour quatre autres l’année suivante, ce qui fait de lui la première compagnie maritime de conteneurs à commander de grands navires  écologiques, neutres en carbone capables de naviguer de la Chine vers l’Europe et à travers le Pacifique.

Maersk a commandé un petit navire ravitailleur neutre en carbone en février dernier.

 

Chaque navire écologique coûte environ 175 millions de dollars, soit environ 10 à 15 % de plus qu’un navire traditionnel, car il pourra fonctionner à la fois avec du carburant de soute et du méthanol neutre en carbone.

 

Le méthanol neutre en carbone coûte environ le double du carburant de soute, mais les dirigeants de Maersk ont ​​déclaré qu’ils pensaient que des clients tels qu’Amazon et H&M étaient prêts à payer pour un transport écologique.

 

« Il faut joindre l’acte aux paroles. Nous nous sentons suffisamment sûrs que la technologie est là pour commander cette série de navires », affirmait Hallberg Thygesen Henriette, responsable de la flotte et des marques stratégiques au Financial Times.

 

En 2018 déjà, Maersk a déclaré qu’il avait besoin de navires écologiques neutres en carbone d’ici 2030 pour atteindre son objectif de zéro net pour 2050 en tenant compte du cycle de vie de 20 à 25 ans d’un navire.

 

Ces dernières années, les avancées technologiques chez les constructeurs navals se sont multipliées de sorte que le groupe danois ne prévoit désormais de commander que de nouveaux navires écologiques dotés de la technologie bicarburant ou monocarburant vert, y compris ses plus gros navires pouvant transporter plus de 20 000 conteneurs.

 

A cet effet, Thygesen déclare que le plus grand défi était d’obtenir suffisamment de méthanol vert transport maritime.

 

« Nous avons besoin d’une montée en puissance significative de la production. Nous pensons qu’il y a eu beaucoup de poules et d’œufs. Nous constatons donc en sortant avec cette annonce que nous pouvons briser ce cycle », a-t-elle ajouté.

Pour rappel, le Togo, en adhérant au MARPOL, montre son implication dans l’environnement marin. Le port de Lomé joue un rôle important dans l’économie du pays raison de plus pour préserver toutes les activités économiques et sociales qui s’y déroulent.

Nous espérons voir ces navires écologiques devenir une solution incontournable pour réduire les émissions de carbone dans l’industrie du transport maritime mondiale.

Source : Financial Times : https://www.ft.com/content/800faea2-1024-4ea6-ade6-1680820e925b