La journée de presse du Port Autonome de Lomé

Le port autonome de Lomé a organisé le mercredi 13 avril 2022 une journée de presse.

 

L’objectif de cette rencontre est d’informer le public et les différents acteurs impliqués sur les avancées notables réalisées par le port de Lomé au cours de ces dernières années. Il s’agit spécifiquement de :

 

 

  • Donner plus de visibilité aux activités du port autonome de Lomé et au développement des infrastructures ;

 

  • Échanger avec les médias sur la totale dématérialisation des procédures au port de Lomé ;

 

  • Montrer l’impact des activités portuaires sur l’économie du pays et sur le citoyen ;

 

  • Fournir les bonnes informations sur le port de Lomé à l’opinion publique nationale et internationale.

 

Cette conférence de presse a rassemblé les autorités gouvernementales et portuaires dont le ministre de l’économie maritime qui a félicité le personnel du port autonome de Lomé pour ces performances encourageantes.

 

C’était l’occasion pour le directeur général du port de Lomé de présenter les performances, ainsi que les innovations du port au cours de ces dernières années.

 

Voici les grandes lignes de la journée de presse du port de Lomé.

 

Les performances du port autonome de Lomé

 

Au cours de ces quatre dernières années, le port de Lomé a enregistré des performances mesurables à 03 niveaux : le trafic global, le trafic conteneurs et la desserte maritime.

 

Trafic global

 

Entre 2020 et 2021, le port autonome de Lomé a enregistré une augmentation de 13, 46% passant de 25 974 211 à 29 470 695 tonnes de marchandises.

 

 

 

Le transbordement a connu une augmentation de 18,07% entre 2020 (1.342.546 conteneurs) et 2021 (1.585.101 conteneurs).

 

 

Trafic conteneurs (EVP)

 

Le trafic conteneur a progressé de 13,74% soit une augmentation de 237 034 conteneurs, passant de 1 725 270 conteneurs en 2020 à 1 962 304 conteneurs en 2021.

 

Trafic Conteneurs - Port de Lomé - 2021

 

Desserte maritime

 

Le port autonome de Lomé a accueilli 1510 navires en 2020 contre 1629 en 2021 soit une progression de 7,8%.

 

Desserte maritime - Port de Lomé - 2021

Les  Emplois créés

 

L’ administration du Port autonome de Lomé compte aujourd’hui, 1369 agents permanents, et 3.500 dockers professionnels, occasionnels et journaliers.

 

La communauté portuaire composée de toutes les structures qui interviennent sur la chaîne logistique portuaire de Lomé telles que  les consignataires, les transitaires, les transporteurs comptent une dizaine de milliers de personnes qui travaillent sur la plateforme.

 

Le Chiffre d’Affaires (CA) en franc CFA

 

De 20217 à 2021, le Chiffre d’Affaires (CA) du port autonome de Lomé a connu une croissance progressive suivant le tableau ci-après :

 

 

Chiffre d'Affaires - Port de Lomé - 2021

 

 

 

Au regard de ces résultats, on remarque que le Port Autonome de Lomé a maintenu sa progression au cours de ces 5 dernières années, conséquence logique de la vision des plus hautes autorités du pays (mise en place du Plan National de Développement, de la feuille de route gouvernementale et de la création d’un Ministère dédié au Port).

 

 

Les grandes innovations du port autonome de Lomé

 

 

La journée de presse du port autonome de Lomé a permis également de mettre en valeur les innovations qui sont à l’origine de ces bonnes performances du port de Lomé notamment la totale dématérialisation des opérations portuaires.

 

La dématérialisation est une opération liée à une technologie consistant à remplacer un support matériel tangible par un procédé électronique.

 

Au port autonome de Lomé, la totale dématérialisation a pour objectif d’éliminer les entorses à la compétitivité du port autonome de Lomé (coût et faux frais).

 

La totale dématérialisation consiste dans le concret :

 

  • A la rapidité et à la transparence dans les formalités administratives d’entrée et de sortie des marchandises ;

 

  • A la dématérialisation des procédures d’enlèvement des marchandises ;

 

  • A la prise en compte automatique des factures sans la présence des transitaires au guichet du port ;

 

  • A la mise à disposition d’un portail client « epaltogo.com » où tous les clients peuvent soumettre les requêtes de tous ordres ainsi que les réclamations ;

 

  • A l’accès des clients aux différentes factures qui leurs sont adressées par le PAL sur le portail client ;

 

  • Au règlement direct de leurs factures en ligne à travers le portail « epaltogo.com » où ils sont redirigés vers les systèmes de paiement des Banques connectées à cet effet (BTCI, ORABANK, ECOBANK, UTB, Banque Atlantique Togo) ;

 

  • A la réduction sensible des détails de traitement des procédures d’enlèvement de marchandises ;

 

  • A la réduction également des délais de règlement de factures.

 

Les innovations concernent également les infrastructures et équipements du port et des principaux manutentionnaires du port autonome de Lomé.

 

Infrastructures du port autonome de Lomé

 

Avec 16.6 mètres de profondeur, le port de Lomé s’étend sur un domaine de plus de 900 hectares et offre des capacités d’accueil variées :

 

–       un quai conventionnel de 72m / 366,5m : 4 postes à quai ;

–       un quai conteneurs de 140m / 250m : 2 postes à quai ;

–       un quai minéralier de 210m de long : 1 poste à quai ;

–       un appontement pétrolier de 250m de long : 1 poste à quai ;

–       un port de pêche pouvant accueillir 400 pirogues;

–       un bassin de 81 hectares protégé par 2 digues de 1720m et 950m.

 

En plus de ces infrastructures, le port de Lomé dispose de deux nouveaux terminaux à conteneurs.

 

Le troisième quai

 

Longueur : 450 mètres de long ;

Profondeur : 15 mètres ;

Superficie : 38 hectares

 

Ce terminal à conteneur est équipé de :

 

–       04 portiques de quai ;

 

–       12 grues RTG.

 

La darse Lomé Container Terminal : nouveau terminal à conteneurs pour le transbordement

 

–       Longueur : 1050 mètres linéaires de quai ;

–       Profondeur : 16.6 mètres ;

–       Superficie : 56 hectares ;

 

 

La darse est équipée d’installations de manutention ultramodernes :

 

–       09 portiques de quai pour la manutention de conteneurs navire/terre et inverse ;

–       12 portiques de parc et de camions avec « trailer » pour le transport et le stockage de conteneurs.

 

 

Des remorqueurs modernes

 

Le service de remorquage des navires au port autonome de Lomé est assuré par le groupe BOLUDA. Il dispose de trois remorqueurs de dernière génération dont la puissance varie entre 5000 et 5700 chevaux vapeurs.

 

Une manutention compétitive

 

La manutention étant un maillon clé de la compétitivité d’un port, le port de Lomé a fait appel à l’expertise de sociétés privées internationales dont la qualité de service est mondialement admise. Ces dernières mettent à la disposition des opérateurs économiques et des chargeurs, un parc d’engins modernes dont des portiques de quai et de parc, des grues mobiles et autres engins de levage et de stockage des conteneurs.

 

Les projets de développement du port de Lomé

 

 

Dans sa quête permanente de la qualité de services, le port autonome de Lomé s’investit dans un programme de développement de ses infrastructures afin d’offrir de meilleures conditions de traitement des navires et des marchandises.

 

Les nouvelles infrastructures à réaliser comprennent :

 

–       La délocalisation des activités de vente de véhicules et engins d’occasion, afin de libérer des espaces devant servir aux activités essentiellement portuaires.

 

–       L’aménagement des parkings supplémentaires pour les camions gros porteurs.

 

–       La réhabilitation, l’extension et la modernisation du quai minéralier.

 

–       L’aménagement d’un port sec à l’intérieur du pays afin de rapprocher la marchandise des opérateurs économiques du Burkina Faso, du Mali et du Niger.

 

–       La réhabilitation des voies ferroviaires existantes et l’aménagement de nouvelles voies jusqu’au port sec, afin d’assurer l’acheminement à moindre coût des marchandises en provenance ou à destination des pays sans littoral.

 

 

La future réalisation des projets inscrits à l’agenda permettra certainement au port autonome de Lomé de confirmer davantage sa place de meilleur hub logistique de la sous-région.