Projet Green Voyage 2050

Qu’est-ce que le Green Voyage 2050 ?

 

Green Voyage 2050 est un projet issu d’un partenariat entre le Gouvernement de Norvège et l’OMI (Organisation maritime internationale) qui vise à réduire les émissions de carbone issues des transports maritimes afin de créer un futur durable pour le secteur maritime.

 

Ce partenariat mondial aide les pays en développement, y compris les petits États insulaires en développement (PEID) et les pays les moins avancés (PMA), à respecter leurs engagements en matière de changements climatiques et de rendement énergétique des transports maritimes internationaux.

 

Ce projet appuie donc la Stratégie initiale de l’OMI (Organisation maritime internationale) concernant la réduction des émissions des Gaz à Effet de Serre.

 

Le projet Green Voyage 2050 répond directement à la nécessité de fournir une assistance technique aux États, de soutenir le transfert de technologies et de promouvoir l’adoption de technologies vertes pour améliorer le rendement énergétique et réduire les émissions des gaz à effet de serre dans l’ensemble du secteur maritime.

 

Les principaux objectifs du Green Voyage 2050

 

En utilisant les outils existants, en tirant profit des leçons tirées des interventions précédentes et en établissant des liens stratégiques avec d’autres initiatives mondiales en cours, le Projet Green Voyage 2050 a pour objectif de :

 

  •  renforcer les capacités des gouvernements et des autorités portuaires en matière de réformes politiques et juridiques,

 

  • élaborer pour chaque pays un Plan d’action national (PAN),

 

  • encourager les partenariats avec le secteur privé,

 

  • promouvoir l’innovation, de permettre la diffusion des technologies et de mener des projets pilotes de démonstration afin de faciliter l’adoption de technologies.

 

Cela est rendu possible grâce à un large éventail d’actions coordonnées de la part des premiers pays pilotes (PPC), des nouveaux pays pilotes (NPC), des partenaires de l’industrie et des partenaires stratégiques à l’échelle nationale, régionale et mondiale.

 

Dans un premier temps, 12 pays de six régions hautement prioritaires (Asie, Afrique, mer Noire/mer Caspienne, Caraïbes, Amérique latine et Pacifique) jouent un rôle pilote dans leurs régions respectives pour soutenir les actions nationales. Les pays pilotes contribueront ensuite à imprimer un élan régional en aidant d’autres pays partenaires de leur région respective à suivre la même voie.

 

L’un des objectifs principaux du Projet Green Voyage 2050 est de stimuler les efforts mondiaux visant à tester et démontrer des solutions technologiques. 

 

La participation du secteur privé est réalisée grâce à l’ajout de nouveaux partenaires du secteur maritime à l’Alliance mondiale du secteur à l’appui des transports maritimes à faibles émissions de carbone.

 

En outre, il est envisagé d’établir des partenariats avec des programmes en cours, en vue de s’appuyer sur les résultats de ces programmes pour encourager l’introduction progressive de solutions à zéro et à faibles émissions pour les transports maritimes dans les pays en développement.

 

 

Les domaines de travail concernés par le projet Green Voyage 2050

 

Ce projet comprend les trois principaux domaines de travail. On a :

 

Les réformes juridiques et politiques pour appuyer la mise en œuvre de la Stratégie initiale de l’OMI concernant la réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) provenant des navires : 

 

Il s’agit d’améliorer et de renforcer la capacité institutionnelle des pays en matière de mise en œuvre et d’application des mesures de l’OMI portant sur rendement énergétique des navires (chapitre 4 de l’annexe VI de MARPOL).

 

Les activités de renforcement des capacités portant sur les transports maritime à faibles émissions de carbone et les “ports propres” :

 

L’aide au renforcement des capacités de l’OMI (Organisation maritime internationale) est essentielle pour la mise en œuvre et l’application efficace de l’Annexe VI de MARPOL et, plus largement, du cadre réglementaire de l’OMI dans les pays en développement.

 

Le Projet Green Voyage 2050 aide les pays en développement à renforcer leurs capacités humaines et techniques afin de répondre aux exigences accrues en matière de rendement énergétique prévues par l’Annexe VI de MARPOL.

 

La coopération, l’innovation et la démonstration de technologies : 

 

le Projet Green Voyage 2050 fait la promotion de partenariats internationaux pour l’innovation, la coopération et le déploiement de technologies afin de favoriser un meilleur rendement énergétique des ports et des transports maritimes, grâce à la création de partenariats public-privé, Nord-Sud et d’alliances entre le secteur des transports maritime et portuaire, tant à l’échelle régionale que mondiale.

 

Organisation des tables rondes autour du projet Green Voyage 2050

 

Le projet GreenVoyage2050 de l’OMI et de la Norvège a lancé une série de rencontres sur la création de plans d’action nationaux pour lutter contre les émissions de gaz à effet de serre dues aux transports maritimes.

 

Le premier événement s’est tenu en collaboration avec le Gouvernement du Kenya le 12 juillet 2022.

 

La réunion a permis de présenter les enseignements tirés de certains des États Membres de l’OMI qui ont déjà créé des plans d’action nationaux (Finlande, Inde, Norvège et Singapour) et de souligner les raisons et les avantages de la création de cette stratégie nationale.

 

Les plans d’action nationaux constituent une part importante des efforts visant à réduire les émissions de GES dans le secteur maritime.

 

L’OMI a encouragé les pays à élaborer et à soumettre leurs plans. Cela aidera les pays à atteindre les objectifs de réduction des émissions fixés dans la Stratégie initiale de l’OMI concernant les GES.

 

Une approche collaborative et stratégique est essentielle pour le succès de la stratégie de décarbonation d’un pays et les tables rondes sur la création de plans d’action nationaux sont une plateforme idéale pour rassembler les parties prenantes afin d’initier ces conversations de planification“, déclare Minglee Hoe, analyste technique du projet Green Voyage 2050.

 

Les tables rondes sont à la disposition de tous les pays partenaires de Green Voyage 2050.

Ces rencontres offrent une plateforme interactive aux autorités nationales et aux parties prenantes concernées pour explorer les facteurs de motivation et les avantages de la création d’un plan d’action national, et pour faire le lien avec les efforts de réduction des émissions existants dans le pays.

 

Ces événements permettent la mise en œuvre pratique du guide sur les plans d’action nationaux du projet OMI-Norvège Green Voyage 2050.

 

Sources : https://www.imo.org/fr/MediaCentre/PressBriefings/pages/Green-Voyage-.aspx / https://www.imo.org/fr/OurWork/PartnershipsProjects/Pages/GreenVoyage2050.aspx