Actualités

sécurité maritime au port de Lomé Togo

Sécurité maritime : la marine togolaise se renforce

Catégories:

La marine nationale renforce ses capacités et ses moyens d’actions en matière de sécurité maritime.

L’Ambassadrice française Jocelyne Caballero a remis deux embarcations de transports rapides pour commandos à la marine togolaise en présence de la Ministre des Armées, Marguerite Gnakadè et du Chef d’Etat-major Général des FAT de l’époque Abalo Kadangha.

Ce don intervient dans le cadre de la coopération entre les marines des deux pays et participe à un objectif de développement. 

Il vise à accélérer la formation des marins togolais et à développer les capacités d’intervention rapide du pays contre la piraterie maritime. A cet effet, une première unité d’intervention devrait être opérationnelle d’ici la fin de l’année. 

Togo est très impliqué sur les questions de sécurité maritime dans la sous-région. Ces embarcations permettront de renforcer sa flotte d’interception et de dissuasion et de mieux protéger ses eaux et son port.

Le Port Autonome de Lomé (PAL) est aujourd’hui incontestablement l’un des ports les plus sécurisés de la sous-région ouest africaine. Le Togo fait de la sécurité de sa plateforme portuaire une priorité. 

Ce qui fait de lui un modèle de réussite. Cette notoriété est le fruit d’innombrables efforts des autorités impliquées et des usagers de la plateforme portuaire. 

 

Les processus de la mise en place de la sécurité du port Autonome de Lomé

En 2004, après les attentats du 11 septembre 2001, des réformes ont été apportées dans l’organisation du transport international afin de garantir la sécurité des personnes et des marchandises.

De nouvelles mesures de sécurité maritime ont été imposées aux navires et aux ports en matière de sécurité par l’Organisation Maritime Internationale (OMI). 

Ces réformes ont conduit à l’adoption du code ISPS

L’ISPS, International Ship and Port Security, ou Code international pour la sûreté des navires et des installations portuaires en français, est entré en vigueur en juillet 2004. 

 

Ce code s’applique aux navires effectuant des voyages commerciaux à l’échelle internationale et aux installations portuaires desservant ces types de navires. 

Mais, il ne s’applique pas aux navires de guerre, navires de guerre auxiliaires, ou encore navires appartenant ou gérés par un gouvernement contractant pour des activités non commerciales.

 

D’une manière générale, le code ISPS est un outil international de prévention des actes illicites contre les navires commerciaux, les personnes et marchandises transportées et enfin les installations portuaires. 

Son mode opératoire consiste à détecter, prévenir et dissuader les actes criminels susceptibles de compromettre la sûreté et la sécurité du transport maritime. 

Très tôt, les autorités togolaises ont adopté le code ISPS. Périodiquement et ce à compter de 2011, des équipes des garde-côtes américains visitent les installations portuaires afin de s’assurer de la capacité du Togo à répondre aux normes internationales de sécurité portuaires. 

Les nouveaux dispositifs sécuritaires instaurés par les autorités portuaires pour renforcer la sécurité ont contribué à la création d’un corps spécial de sécurité dénommé « les Abeilles » qui contrôle les accès à l’installation portuaire et assure la patrouille sur toutes les zones d’activités du Port.

En plus des Abeilles, un corps spécial dénommé Sûreté Portuaire a été mis sur les fonts baptismaux en vue de répondre aux préoccupations sécuritaires des autorités togolaises en matière d’inspecter les importations de marchandises de contrebande, de trafic d’armes et de drogues.

Ce dispositif de sécurité répond aux exigences du Code International pour la Sûreté des Navires et des Installations Portuaires ( ISPS). 

De nouvelles mesures en ce qui concerne l’accès et le stationnement des camions dans l’enceinte portuaire ont été adoptées. 

 

Sécurité maritime synonymes de croissance au Port de Lomé

En récompense de toutes ces réformes sécuritaires, le Port Autonome de Lomé a réalisé des performances encourageantes au point d’être l’un des ports les plus compétitifs de la sous-région. 

Tout navire qui accoste au Port Autonome de Lomé est certain qu’il vient en lieu sécurisé. 

Le port lui garantit une protection contre les attaques, les vols et toute autre forme de criminalité. 

A cela, s’ajoute, la sécurité du chargement. 

L’affréteur a la certitude que la totalité de la cargaison transportée arrivera bien à destination.

Ces différentes dispositions de sécurité maritime ont permis le développement de l’activité portuaire. Le nombre de navires qui accostent au port de Lomé est en augmentation. 

La sécurité renforcée entraîne la fluidité dans le traitement des marchandises dopant ainsi les recettes qui permettent au Port de Lomé de jouer un rôle essentiel dans l’économie nationale car il contribue à plus de 80% des recettes douanières du pays.

Le Togo dans la lutte contre l’insécurité maritime

Le Togo a pris depuis plusieurs années les devants de la lutte contre l’insécurité maritime. 

En octobre 2016, un sommet inédit sur la sécurité maritime et le développement en Afrique, a réuni à Lomé des dirigeants de nombreux pays africains.

En Juin 2017, le Président de la République togolaise Son Excellence Monsieur Faure Essozimna GNASSINGBE prend la tête de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest ( CEDEAO), lui confiant ainsi le leadership de la lutte contre la piraterie maritime. 

 

En effet, la question de la sécurité maritime est prise au sérieux par le chef de l’Etat qui plaide en faveur de la coopération entre les Etats pour faire face à la criminalité maritime.

le Togo adhère aux conventions MARPOL et FAL

LE TOGO ADHÈRE À DEUX CONVENTIONS INTERNATIONALES : MARPOL et FAL

Catégories:

Dans le cadre de la promotion de son économie maritime, le Togo adhère à deux conventions MARPOL et FAL :

  • l’une relative à la prévention de la pollution par les navires (MARPOL) et
  • l’autre visant à faciliter le trafic maritime international (FAL).

 

La première convention (MARPOL) adoptée par l’Organisation Maritime Internationale (OMI) le 02 novembre 1973, est la principale, traitant de la pollution du milieu marin.

L’adhésion du Togo à l’annexe VI de la convention MARPOL lui permettra de participer à la lutte mondiale contre la pollution de l’environnement marin. Elle sera aussi l’occasion de délivrer des certificats internationaux de prévention de la pollution de l’air (IAPPEC) à la grande flotte de navires battant pavillon togolais.

 

Convention MARPOL  pour lutter  contre le réchauffement climatique et  la montée des eaux.

Le Ministre de l’Economie Maritime, de la Pêche et de la Protection Côtière a qualifié la convention MARPOL, de « véritable outil pour l’accroissement de l’économie bleue du Togo » en ce sens que d’une part, elle régit la prévention de la pollution de l’atmosphère par les navires, notamment le contrôle des émissions d’oxyde de soufre et d’azote, l’interdiction des émissions délibérées des substances qui appauvrissent la couche d’ozone et l’incinération à bord, et les émissions des composés organiques volatiles imputables aux navire-citerne.

D’autre part, cette convention permet au Togo de se conformer à ses engagements internationaux en matière de transports maritimes en tant qu’Etat du pavillon, Etat de port et Etat côtier.

 

Convention FAL

La deuxième loi autorise l’adhésion du Togo à la convention FAL visant à faciliter le trafic maritime international.

L’adhésion à la convention FAL permet de simplifier des formalités administratives dans le domaine des transports maritimes.

Elle renforce également l’attractivité du Togo, compte tenu de sa position géographique et des potentialités qu’offre son port en eau profonde, et mobilise davantage les partenaires dans la mise en œuvre du Plan National de Développement (PND), notamment son axe 1.

 

Déclarations du Ministre de l’Economie Maritime, de la Pêche et de la Protection Côtière à l’occasion de l’adoption de ces lois.

« La loi autorisant l’adhésion du Togo à la convention FAL constitue un véritable outil pour le secteur maritime de notre pays, d’autant qu’elle s’applique à tous les documents nécessaires pour satisfaire les exigences internationales en matière de communication d’information par les autorités portuaires en l’occurrence la déclaration de cargaison, la déclaration de marchandises dangereuses, les manifestes de l’équipage et les renseignements relatifs au navire», a relevé le Ministre Kossi TENGUE.

 

Pour le ministre, les autorités portuaires, les administrations maritimes, les douanes, la police et tous les autres organismes concernés seront invités à faire partie du système d’échange de données informatisé.

De même, les agents maritimes, les opérateurs de terminaux, les services de remorquage et de pilotage pourront également être inclus pour que les formalités soient rendues plus rapides, plus simples et plus efficaces pour tout le monde.

 

La convention FAL : catalyseur de la digitalisation du Port de Lomé.

Le Ministre a salué cette loi qui est un instrument attractif pour tous les opérateurs économiques intéressés par l’industrie maritime et portuaire togolaise marquée ces dernières années par des projets de digitalisation du Port Autonome de Lomé.

En outre, elle favorise l’accélération de cette digitalisation et permet au port de tenir son rang de premier port du Golfe de Guinée en termes de trafic maritime.

 

LES FENÊTRES D’ACCOSTAGE : UN SYSTÈME QUI FAIT PASSER DE 08 JOURS À 2H LE TEMPS D’ATTENTE SUR RADE DES NAVIRES PORTE CONTENEURS AU PORT DE LOMÉ AU POSTE 7

Catégories:

 

TOGO TERMINAL, filiale du groupe Bolloré, a mis en place en Avril 2021, le système des fenêtres d’accostage fixes afin de hisser le Port Autonome de Lomé dans les girons des grands ports modernes.

Le poste 7 du Port Autonome de Lomé construit sur fond propre par groupe Bolloré n’a cessé d’attirer les armateurs du monde entier.

Le flux important de navires de plus en plus gros qui y accostent a fini par entraîner une congestion sur rade.

 

Pour pallier à ce problème, le port autonome de Lomé vient de mettre en place audit poste, un système de fenêtres d’accostage qui permet de limiter les temps d’attente des navires sur rade.

Ce délai de 08 jours auparavant est réduit à 2h de temps seulement.

 

Le système de fenêtres d’accostage est basé sur un programme d’accostage préétabli,  attribué aux armateurs qui opèrent à un quai donné.

Le rôle de l’autorité portuaire se situe à deux niveaux :

 

  • Premier niveau

 

En tant que garant du respect des procédures, l’Autorité Portuaire à travers la capitainerie veille à ce que la programmation des accostages par le terminal respecte les plages horaires définies dans le système.

Elle s’assure que le navire planifié, accoste dans la fenêtre qui lui est attribuée.

 

  • Deuxième niveau

 

L’autorité portuaire s’assure en outre que les manœuvres de sortie et d’entrée des navires soient exécutées dans la plage horaire de 02h de temps prévue entre deux fenêtres consécutives.

 

Pour ce faire, un pilote prend en charge la manœuvre de sortie pendant qu’un autre celle d’entrée, ce qui leur permet de réaliser simultanément les deux mouvements et de respecter les deux heures prévues entre deux fenêtres consécutives.

C’est une expertise du Groupe Bolloré Transport et Logistics, mise en exergue ici à Lomé à l’instar des autres terminaux où le Groupe opère afin de mettre le Port Autonome de Lomé au même niveau que les grands ports du monde.

Dans la même démarche, avec un démarrage de la phase pilote en Janvier 2020, puis la digitalisation des factures des conteneurs à l’import en mode livraison directe sur camion en mars 2020, TOGO TERMINAL a digitalisé tout son processus livraison import et de celui d’exportation au mois de février 2021, permettant aux clients de faire toutes les formalités relatives à leurs opérations depuis leurs domiciles et/ou bureaux.

Une fois encore, TOGO TERMINAL, en dématérialisant ses services aux clients, vient de démontrer ses capacités pour la célérité et la qualité des services au profit des armateurs et opérateurs économiques.

 

Ce système de fenêtres d’accostage au port de Lomé repose sur une réorganisation des opérations au niveau de tous les acteurs.

On peut citer par exemple l’ouverture et la fermeture des “Gates export” une semaine avant les fenêtres et l’envoi à temps de la documentation ce qui permet aux manutentionnaires de bien faire les préparations d’escales ;  les armateurs qui veille à l’arrivée à temps de leurs navires pour jouir de leurs fenêtres, le respect par ces derniers du nombre de mouvement défini pour la fenêtre et homogènement réparti, et enfin le respect de la cadence opérationnelle fixée au le terminal et sur la base de laquelle les plages horaires ont été retenues.

 

Les différents acteurs du port remercient cette initiative de Mr Kokou Edem Tengue, ministre de l’économie maritime, de la pêche et de la protection côtière et exhortent les armateurs à respecter les nouvelles procédures pour le bon déroulement des opérations.

Au Port de Lomé, la voirie intérieure se refait

Catégories:

Le Port Autonome de Lomé dans son effort de modernisation au cours de cette dernière décennie a refait sa voirie intérieure qui permettra une fluidité des marchandises.


Cette réfection qui vise à améliorer l’attractivité du Port de Lomé et de ce fait, sa compétitivité, vient s’ajouter aux autres atouts dont il dispose déjà.

Depuis la fin du mois de février 2020, les travaux de réhabilitation de sa voirie interne et les réseaux divers du Port Autonome de Lomé ont pris fin.

Réalisée par l’entreprise française EIFFAGE sous le contrôle architectural de l’entreprise allemande INROS LACKNER AG et Financée par la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD), la nouvelle voirie interne a été remise au PAL, le 02 avril 2020.

Les travaux de réhabilitation de la voirie intérieure et réseaux divers ont concerné:
– la reprise systématique de la structure de chaussée suivant les exigences du trafic qui évolue de manière exceptionnelle depuis quelques années ;
– le remplacement de la quasi-totalité des réseaux d’eau, d’électricité et de téléphone ;
– la reprise en totalité du réseau d’assainissements pour une évacuation efficace des eaux usées ;
– l’installation d’un réseau de fibres optiques pour une télécommunication sur toute la plateforme.

Cette voirie intérieure réhabilitée assure une bonne circulation des personnes et des biens, assure la sécurité, la sureté, la rapidité pour la sortie des marchandises et de ce fait accroitre davantage la visibilité de notre plateforme portuaire gage d’une performance et de la compétitivité.

Toutes les photos de l'évènement

Dématérialisation des procédures d’enlèvement des marchandises Port de Lomé Togo

03 Avantages de la dématérialisation des procédures au Port de Lomé

Catégories:

Pour booster l’efficacité des flux physiques au sein du Port de Lomé, l’Etat togolais a fait de la dématérialisation des documents une priorité.

La dématérialisation est une opération liée à une technologie consistant à remplacer un support matériel tangible par un procédé électronique.
Cette réforme majeure se traduit par la mise en place du Guichet Unique qui permet de fédérer tous les paiements bancaires au sein d’un seul document appelé «DFU» (Document de Frais Unique).

La totale dématérialisation des documents et procédures du Port Autonome de Lomé lui permet d’être plus compétitif dans la sous-région.
La dématérialisation lui confère ainsi des avantages tels la facilité, la célérité, la transparence dans les opérations d’enlèvement des marchandises et dans le paiement en ligne des factures.

Par ailleurs, la dématérialisation contribue également à lutter contre la propagation de la pandémie du coronavirus.
Dans un contexte marqué par l’expansion de la pandémie à COVID-19, la dématérialisation constitue un puissant moyen de respecter les mesures barrière recommandées par l’Organisation Mondiale de la Santé, le Gouvernement togolais et le Port Autonome de Lomé en ce qui concerne la distanciation sociale.

Tous les services sont concernés par la dématérialisation. Mais à l’étape actuelle, les plus concernés sont les services opérationnels des départements technique, commercial, financier, juridique et de l’Exploitation.

La dématérialisation va entraîner des changements au niveau des activités quotidiennes des différents services.

Des réformes pour rendre compétitif le Port Autonome de Lomé

 

reformes dématérialisation du port autonome de lomé

 

Pour rappel, le Togo mène depuis une décennie des réformes dans tous les secteurs d’activités. Ces réformes visent à assainir ses services et insuffler un nouvel élan de développement au pays. Ainsi les réformes au Port Autonome de Lomé (PAL) se poursuivent.

 

Désormais, les usagers du Port n’auront plus besoin de se présenter à la douane avec des documents. Pour faire de la plateforme portuaire un hub logistique dans la sous-région, conformément à l’axe 1 du Plan National de Développement (PND 2018-2022), de nouvelles réformes sont enregistrées. Elles concernent la division des opérations douanières du Port.

Afin de mettre un terme à toutes les difficultés, une cellule du climat des affaires a été mise sur pied pour répondre aux attentes des opérateurs économiques et pour permettre au Port Autonome de Lomé d’être plus compétitif.

Au nombre des réformes, on peut citer la dématérialisation du certificat d’origine, une procédure qui permet aux opérateurs économiques de soumettre leurs demandes de certificat d’origine en ligne et l’obtenir en un temps record de 5 minutes.

 

Au niveau de l’importation, les documents à joindre sont réduits pour soulager les opérateurs économiques. Cette réforme permet de surmonter les difficultés de longues files d’attente, les tracasseries de collecte des papiers.

Le traitement des documents justificatifs par des moyens électroniques constituent un aspect essentiel du guichet unique.
La dématérialisation des documents justificatifs est essentielle pour un environnement de traitement dématérialisé (sans papier).

 

L’un des enjeux de la dématérialisation des procédures est en effet de compresser chaque jour davantage les délais de passage des marchandises dans les ports.

Ces vingt dernières années, dans le monde entier, les grands ports de commerce se sont dotés d’outils de traitement d’informations sans cesse plus performants, communément appelés Port Community Systems (PCS).

 

L’objectif est d’ accélérer et fluidifier le passage des marchandises, dans un contexte de forte croissance des échanges conteneurisés.

Une nouvelle ère s’ouvre à l’industrie portuaire, une ère d’intelligence artificielle, une ère d’Internet, l’ère des Ports SMART.

RÉAMÉNAGEMENT DES RONDS-POINTS DES GIRATOIRES ET DES VOIES DE DESSERTE

Catégories:

Cliquez ici pour télécharger le communiqué en format PDF.

La Direction Générale du Port Autonome de Lomé remercie les usagers pour le sens du civisme et le respect des consignes lors des travaux de réaménagement des ronds-points, des giratoires et des voies de desserte dans la zone portuaire.

Tout en présentant une fois encore ses excuses pour les éventuels désagréments, elle tient à rassurer ses clients et usagers que les travaux se déroulent normalement selon le cahier des charges et seront bientôt terminés pour permettre une meilleure circulation.

Cliquez ici pour télécharger le communiqué en format PDF.

COMMUNIQUE DE PRESSE EN LIEN AVEC LA DÉMATÉRIALISATION

Catégories:

Cliquez ici pour télécharger le communiqué en format PDF.

A la suite du lancement officiel de la totale dématérialisation, le 4 mars 2021 et du Communiqué N° DC/PAL/0889/21 du 16 Avril 2021, il est rappelé à tous les Clients et Partenaires qu’ils doivent prendre toutes les dispositions qui leur ont été communiquées pour procéder avec le Port Autonome de Lomé, dès le 29 Avril 2021, aux échanges des informations et documents en ligne. Il en est de même pour le paiement des factures du Port (hors Guichet Unique) via les Canaux Bancaires et Mobile Money qui sont connectés à la Plateforme de Totale Dématérialisation des Opérations et Procédures d’Enlèvement des marchandises.

Le Port Autonome de Lomé compte sur la coopération de tous pour utiliser dorénavant les services de la Plateforme Dématérialisée qui contribue au renforcement de la lutte contre le COVID-19 et accroît les moyens mis en place pour améliorer les services fournis aux Clients.

Cliquez ici pour télécharger le communiqué en format PDF.

COMMUNIQUE RELATIF A LA PLATEFORME DE DEMATERIALISATION

Catégories:

Cliquez ici pour télécharger le communiqué en format PDF

La plateforme de la totale dématérialisation des opérations et procédures d’enlèvement des marchandises au Port Autonome de Lomé a été lancée officiellement le 04 mars 2021. Ainsi,
1. Pour les échanges d’informations et de documents avec le Port :

– Veuillez-vous connecter au site https://epaltogo.com si vous avez déjà l’habilitation au niveau du PAL (code client + mot de passe) ;

– Si vous n’avez pas encore reçu votre habilitation, veuillez prendre attache
avec la Direction Commerciale du Port Autonome de Lomé par e-mail : togoport@togoport.tg; Tél :(00228) 22 27 02 96.

2. Pour le paiement en ligne de vos anciennes et nouvelles factures du PAL :

Veuillez-vous connectez au site de paiement du Port: https://osipaye.com;

3. Pour les Opérateurs actuellement autorisés à recevoir les paiements en ligne des factures du Port :
– Opérateurs Mobile Money : MOOV AFRICA et TOGOCOM ;
– Banques : BTCI ; ECOBANK, ORABANK et UTB ;
veuillez-vous rapprocher de ces opérateurs pour toutes dispositions utiles à prendre.

4- Le paiement par virement bancaire est accepté
Le Port Autonome de Lomé vous encourage à utiliser la plateforme de paiement en ligne mise à votre disposition pour faciliter et accélérer vos opérations d’enlèvement de vos marchandises et nous vous remercions pour votre contribution au renforcement des mesures de distanciation sociale pour lutter efficacement contre la crise pandémique du COVID-19.

5- Date de démarrage : 03 mai 2021

Cliquez ici pour télécharger le communiqué en format PDF

JOURNÉE DU 8 MARS AU PORT AUTONOME DE LOME

Catégories:

Le jeudi 11 mars 2021, les femmes du Port regroupées en plusieurs associations ont choisi de célébrer la Journée Internationale des Droits de la Femme du 08 mars. La Synergie des Femmes Cadres du Port de Lomé (SYFCAP), l’Amicale des Femmes du Port Autonome de Lomé (AFPAL) et Women in Maritime Togo (WIMA TOGO), se sont retrouvées à la salle de conférence du Port Autonome de Lomé dans un contexte particulier lié à la pandémie de la Covid-19.

L’évènement s’est déroulé en présentiel avec un nombre très restreint dans le respect strict des mesures de distanciation sociale et en ligne dans le but de permettre à un grand nombre de personnes de suivre en direct.

A tour de rôle, Mesdames : Aicha BOUKARI-TRAORE Epse SAM, Présidente de l’AFPAL, Eyalon FAWIE-ANDJAO, Coordinatrice de SYFCAP, Chantale AKATA AGBODJAN, Coordinatrice pays de WIMA TOGO et Yevona Akuélé ADANLETE LAWSON, Vice-Présidente WIMA AFRICA, ont axé leurs interventions sur le coaching des jeunes filles dans le secteur maritime en vue d’un développement personnel et professionnel sous le thème des Nations Unies : « Leadership féminin : pour un futur égalitaire dans le monde de la Covid-19 ».

L’évènement a été clôturé avec une communication présentée par Madame Rolande Djatougbe Aziaka, Directrice Eco Conscience TV sur la thématique « impact de la Covid-19 sur les activités formelles et informelles ».

Toutes les photos de l'évènement

L’Association Sportive Togo-Port a un nouveau coach

Catégories:

Le Ghanéen Moses Koffi est le nouvel entraîneur de l’AS Togo Port de Lomé. Ainsi, à un peu plus d’un mois du début de la nouvelle saison, les différents clubs sont à pied d’œuvre afin d’être prêts. La nomination a été faite le vendredi 19 février 2021.

En effet, sans Staff technique depuis le départ de son entraîneur malien Brahima Traoré, les portuaires connaissent leur nouvel entraîneur. Il s’appelle Koffi Moses.
Le technicien ghanéen a été présenté au club et au public au cours d’une conférence de presse tenue à la salle du Conseil d’Administration du Port Autonome de Lomé en présence de Monsieur Kwame Wili NENE, le président de l’AS Togo Port et des membres du Bureau Exécutif.

Après le Bénin (Tonnerre FC), le Burkina Faso (Rahimo FC), le Soudan (Nissoul FC) et le Ghana son pays d’origine (Leven Wise, Lyberty), Moses Koffi dépose ses valises dans la capitale togolaise pour les deux prochaines saisons.

Le ghanéen sera aidé dans sa tâche par Messieurs ADEGNON Kossidjin ,1er Adjoint, AMEGNITO Akouete ,2ème Adjoint chargé de la préparation physique et GAGNIKO Jonas qui s’occupera des gardiens.

Auteur d’une saison passée mi-figue mi-raisin, les Poulins de l’AS Togo-Port comptent retrouver leurs lettres de noblesse, a précisé le Secrétaire Général du club Didier Palanga

Et Koffi Moses aura pour mission de bâtir une équipe qui sera à même de rivaliser les grands clubs et de qualifier l’AS Togo Port pour les compétitions continentales.

Le démarrage des championnats D1 et D2 de football est fixé au 20 mars 2021.

Toutes les photos de l'évènement